Hypertrophie mammaire

Indications

L’hypertrophie mammaire désigne un excès du volume de la poitrine. Selon l’Assurance maladie, le volume du sein est considéré en excès lorsqu’il faut un retrait minimum de 300g de glande mammaire pour obtenir un volume convenable. Lorsqu’il faut un retrait de plus 1000g de glande, on parle alors d’hypertrophie importante ou de gigantomastie.

L’hypertrophie peut être constitutionnelle, c’est à dire sans cause, ou être la conséquence de grossesses et d’allaitements, de dérèglements hormonaux ou de variations de poids.

Elle est très souvent associée à une ptose mammaire en raison du poids de la poitrine qui entraîne un affaissement de la glande mammaire et une distension de la peau.

Toutes deux se corrigent par une réduction mammaire, qui consiste à retirer l’excès graisseux et cutané et à remonter la poitrine affaissée.

En savoir plus sur la réduction mammaire >

hypertrophie et ptose mammaires

Réduction mammaire pour hypertrophie et ptose mammaires

Avant l’intervention

Avant une réduction mammaire, des consultations médicales sont nécessaires pour établir au mieux vos besoins et connaître les recommandations de votre chirurgien plastique.

Lors de ces consultations, un bilan préopératoire accompagné d’examens médicaux est pratiqué pour analyser vos antécédents médicaux et la zone à traiter notamment le volume de votre poitrine, le type de glande mammaire ainsi que l’épaisseur et la largeur de votre buste pour évaluer le volume nécessaire à ôter pour vous rendre une silhouette harmonieuse.

Un rendez-vous avec l’anesthésiste de la clinique dans laquelle vous serez opérée vous permettra de vous informer sur l’anesthésie qui vous est la plus appropriée.

L’intervention

La correction mammaire dure 1 à 2 heures selon l’importance de l’hypertrophie. Une hospitalisation de 24 heures est nécessaire.

L’intervention est effectuée sous anesthésie générale. Vous êtes donc complètement endormie pendant toute la durée de l’intervention.

L’incision pratiquée dans le cadre d’une correction de l’hypertrophie mammaire a généralement la forme d’un T inversé. Cette incision est également appelée «incision en ancre de marine ».

Elle consiste à inciser autour de l’aréole (voie péri-aréolaire), puis verticalement, entre le pôle inférieur de l’aréole et le sillon sous mammaire, et parfois, également horizontalement, dans le sillon sous-mammaire (voie sous-mammaire).

L’objectif de cette d’incision est de retirer l’excès cutané (avec l’excès glandulaire) aussi bien selon un axe vertical qu’horizontal pour diminuer la largeur du sein et son affaissement.

Une fois l’excédent de glande mammaire retirée, la glande restante est remontée, concentrée et remodelée, l’enveloppe cutanée est ajustée en retirant la peau en excès. Le mamelon est également ascensionné pour être repositionné à son emplacement idéal.

Dans certains cas, lorsque la ptose et l’hypertrophie ne sont pas trop importantes, une réduction mammaire « à cicatrice verticale » peut être réalisée, ce qui permet de supprimer l’incision horizontale située dans le sillon sous mammaire.

Après l’intervention

Suite à l’opération, des antalgiques vous seront prescrits pour calmer les douleurs et vous porterez un pansement modelant, en forme de soutien-gorge, pour modeler et maintenir au mieux votre poitrine.

Les œdèmes ou bleus qui seront apparus sur votre poitrine disparaîtront en quelques semaines, de même que les cicatrices, déjà très discrètes.

Précautions à prendre après l’intervention de la correction de l’hypertrophie mammaire :

  • Un arrêt de travail d’une semaine est conseillé selon votre activité professionnelle
  • Le mois suivant la réduction mammaire, il est important d’éviter tout effort musculaire important comme de porter des objets lourds, de faire une activité sportive ou même de conduire (auto, moto, vélo)
  • Il est préférable de respecter un délai d’environ 3 semaines au moins entre la réduction mammaire et une reprise de l’activité sexuelle
  • L’arrêt du tabac est fortement préconisé pour éviter des complications liées à la cicatrisation

Risques et complications

  • Apparition d’hématomes importants
  • Risque d’infection au cours ou après l’intervention
  • Mauvaise évolution des cicatrices
  • Perte partielle ou totale de l’aréole (nécrose)

Toutes ces complications liées à l’intervention de la correction de l’hypertrophie mammaire peuvent être corrigées en procédant éventuellement à une ré-intervention.

Résultats

6 mois à 1 an après la correction de l’hypertrophie mammaire, le résultat devient enfin définitif. Les seins sont souples et naturels et les cicatrices sont arrivées à maturité et quasi invisibles.

Toutes les activités peuvent être reprises normalement 6 semaines après l’opération.

Malgré les idées reçues, la chirurgie de la correction de l’hypertrophie mammaire, avec ou sans pose de prothèses mammaires, n’empêche en rien les grossesses, l’allaitement ou encore de prendre l’avion.

Il est important de continuer à surveiller l’évolution de la correction, notamment en faisant des mammographies régulièrement.

Réduction mammaire avec correction d'asymetrie mammaire

Réduction mammaire avec correction d’asymétrie mammaire

Tarifs de la correction de l’hypertrophie mammaire

Le tarif est calculé en consultation en fonction du type d’intervention et de la durée du geste mais également selon les diverses prestations proposées.

La Sécurité sociale rembourse uniquement la réduction mammaire dans le cas où l’hypertrophie est importante et nécessite le retrait de plus de 300 g par sein.

Les frais hospitaliers sont, dans ce cas, pris en charge. La patiente reste alors uniquement redevable des honoraires de l’anesthésiste et du chirurgien plastique, honoraires pouvant être remboursés partiellement ou totalement selon le type de contrat avec sa mutuelle.

Le codage d’une correction d’hypertrophie mammaire sur lequel se basent les mutuelles est QEMA 013.

En savoir plus sur le prix d’une réduction mammaire >

VN:F [1.9.22_1171]
Notez la qualité de cette page :
Rating: 0.0/5 (0 votes cast)