Hypotrophie mammaire et asymétrie mammaire

L’hypotrophie mammaire

L’hypotrophie mammaire (ou hypoplasie mammaire) correspond à un développement insuffisant de la poitrine d’une femme, par rapport à sa morphologie.

Elle peut exister d’emblée (petits seins depuis la puberté) ou apparaître secondairement, à la suite d’un amaigrissement important ou d’une grossesse suivie d’allaitement.

Cette anomalie de volume se corrige par l’augmentation du volume de la poitrine à l’aide de prothèses mammaires.

Augmentation mammaire pour hypotrophie mammaire - Résultat à 6 mois

Augmentation mammaire pour hypotrophie mammaire – Résultat à 6 mois

L’asymétrie mammaire

Cette asymétrie est représentée par une morphologie différente des 2 seins, c’est-à-dire une différence plus ou moins importante entre la forme, le volume et/ou la position des deux seins.

L’asymétrie mammaire modérée est une malformation très fréquente et peut être considérée comme normale. Elle est dite “pathologique” lorsqu’elle est flagrante et entraine une gêne esthétique, fonctionnelle (habillement) et psychologique importante.

Cette pathologie peut être d’origine congénitale, se développer progressivement à la pré-puberté ou, plus rarement, apparaitre à la suite de grossesses et d’allaitements ou encore à cause de variations de poids.

Elle peut également combiner hypotrophie et hypertrophie uni ou bilatérale et peut donner des tableaux cliniques très divers.

Certaines asymétries sont la conséquence de malformations avec hypotrophie uni ou bilatérales : c’est par exemple le cas de la malformation des seins tubéreux et du syndrome de Poland. Dans ce cas, la correction s’effectue par une augmentation mammaire à l’aide de prothèses associée à une plastie (l’enveloppe cutanée est retravaillée pour obtenir un galbe harmonieux).

Les asymétries avec hypertrophie se corrigent, quant à elles, par les techniques de réduction du volume de la poitrine afin d’équilibrer le galbe des seins.

Principe

Les asymétries mammaires avec hypotrophie se corrigent en augmentant le volume des seins par l’insertion d’implants mammaires.

Les prothèses, introduites dans la poitrine, peuvent être rondes ou anatomiques et sont le plus souvent composées d’un produit de remplissage en gel de silicone.

Une plastie de la peau est parfois associée pour une correction de l’enveloppe cutanée et une symétrisation de la forme, comme dans le cas de la malformation des seins tubéreux.

Les asymétries avec hypertrophie se corrigent, quant à elles, par les techniques de réduction mammaire afin d’équilibrer les galbes et les volumes.

Avant l’intervention

Avant l’intervention de la correction, des consultations médicales sont nécessaires pour établir au mieux vos besoins et connaître les recommandations de votre chirurgien plasticien.

Lors de ces consultations, un bilan préopératoire accompagné d’examens médicaux est pratiqué pour analyser votre situation médicale et la zone à traiter.

Vous pourrez également étudier avec votre chirurgien la forme, la position et le remplissage des prothèses mammaires les mieux adaptés à votre cas.

Un rendez-vous avec l’anesthésiste de la clinique dans laquelle vous serez opéré vous permettra de déterminer le type d’anesthésie qui vous est le plus approprié.

L’intervention

La durée de l’intervention est variable selon qu’il s’agisse d’une réduction mammaire (uni ou bilatérale) ou d’une pose de prothèses (au niveau d’un ou des 2 seins), associée ou non à une plastie. En général, la durée de l’opération n’excède pas 2 heures et souvent une hospitalisation de 24 heures est suffisante.

L’intervention se déroule très généralement sous anesthésie générale. Vous êtes donc complètement endormie pendant toute la durée de l’intervention.

Lors de cette correction, les incisions créées pour introduire les prothèses mammaires sont variables. Elles laisseront de très infimes cicatrices après 10 à 12 mois, moment de la maturité cicatricielle.

Ces cicatrices peuvent être placées unilatéralement en cas d’asymétrie mammaire. Elles peuvent être situées soit sur le pourtour inférieur de l’aréole (voie hémi-aréolaire inférieure), soit autour de l’aréole (voie péri-aréolaire) et/ou verticalement sous l’aréole (cicatrice verticale) lorsque l’enveloppe cutanée du sein doit être réduite.

Les prothèses peuvent également être positionnées devant les muscles pectoraux et en arrière de la glande mammaire (position rétro-glandulaire) ou à l’arrière de la glande mammaire et des muscles pectoraux (position rétro-pectorale).

Hypotrophie mammaire- Prothèses mammaires rétromusculaires rondes de 260cc

Hypotrophie mammaire- Prothèses mammaires rétromusculaires rondes de 260cc

Après l’intervention

À la sortie de l’intervention, des antalgiques vous seront prescrits pour calmer les douleurs.

Vous porterez un pansement modelant, en forme de soutien-gorge, pour maintenir au mieux votre nouvelle poitrine.

Les œdèmes ou bleus qui seront apparus disparaîtront en quelques semaines, de même que les cicatrices, déjà très discrètes.

Précautions à prendre après l’opération :

  • Un arrêt de travail d’une semaine est conseillé selon votre activité professionnelle ;
  • Le mois suivant, il est important d’éviter tout effort musculaire important comme de porter des objets lourds, de pratiquer une activité sportive ou même de conduire (auto, moto, vélo) ;
  • Il est préférable de respecter un délai d’environ 3 semaines au moins entre l’intervention et une reprise de l’activité sexuelle ;
  • L’arrêt du tabac est fortement préconisé pour éviter des complications liées à la cicatrisation.

Risques et complications

  • Apparition d’hématomes importants
  • Risque d’infection après l’intervention
  • Mauvaise évolution des cicatrices
  • Apparition de « coques » autour des prothèses (”seins durs au toucher”) pouvant concerner un ou deux seins
  • Dégonflement d’une prothèse mammaire
  • Formation de plis ou de « vagues » sur les seins

Toutes ces complications peuvent être corrigées et, dans certains cas, nécessiter une ré-intervention.

Résultats

  • 1 mois après la correction : les seins dégonflent légèrement et s’assouplissent ;
  • 3 mois après : la peau de la poitrine se relâche encore et les prothèses prennent leur place définitive. En cas de réduction mammaire, le galbe définitif commence à apparaître ;
  • 6 mois à 1 an après : le résultat devient enfin définitif. Les seins sont souples et naturels.
Résultat d'une augmentation mammaire à 3 semaines

Résultat d’une augmentation mammaire pour hypotrophie à 3 semaines

Toutes les activités peuvent être reprises normalement 6 semaines après l’intervention.

Malgré les idées reçues, la pose de prothèses mammaires n’empêche en rien les grossesses, l’allaitement ou encore de prendre l’avion.

Il est important de continuer à surveiller l’évolution de l’intervention, notamment en faisant des mammographies régulièrement.

Tarifs

Le tarif de la correction d’une asymétrie mammaire et/ou d’une hypotrophie est calculé en consultation en fonction du type d’intervention et de la durée du geste mais également selon les diverses prestations proposées.

La plupart du temps, la Sécurité sociale ne rembourse pas cette opération sauf en cas de malformation importante : des seins tubéreux, aplasie mammaire (absence totale de glande mammaire) ou certains cas d’asymétrie mammaire importante entrainant une gêne quotidienne avec un retentissement psychologique.

En savoir plus sur le prix d’une augmentation mammaire >

VN:F [1.9.22_1171]
Notez la qualité de cette page :
Rating: 4.5/5 (2 votes cast)
Hypotrophie mammaire et asymétrie mammaire, 4.5 out of 5 based on 2 ratings