Ptose mammaire

Indications

La ptose mammaire

La ptose mammaire ou « seins tombants » représente un affaissement du sein dû à la « chute » de la glande mammaire et à la distension de la peau qui l’enveloppe. Le sein avec son aréole est alors en position trop basse.

Elle peut apparaître spontanément à la puberté. Néanmoins, elle apparaît le plus souvent suite à un amaigrissement important ou à une grossesse avec allaitement. Dans ce cas, on peut observer une ptose avec un volume de sein normal (ptose mammaire pure) ou avec un faible volume (ptose mammaire avec hypotrophie).

En savoir plus sur la ptose mammaire >

L’hypertrophie mammaire à l’origine de la ptose

A l’inverse, cette ptose peut être associée à un volume de seins trop important dans un contexte d’hypertrophie mammaire ayant entraîné les troubles élastiques responsables de la distension de l’enveloppe cutanée de la poitrine et l’affaissement de la glande mammaire. Elle est souvent la conséquence de grossesses et d’allaitements, de dérèglements hormonaux ou de variations de poids.

Les troubles élastiques ou morphologiques à l’origine de la ptose

L’élasticité de la peau de la poitrine est un facteur important dans la bonne tenue des seins. Un trouble de l’élasticité, qui peut survenir en conséquence d’amaigrissements importants ou d’allaitements, peut entraîner une ptose mammaire.

Ptose mammaire congénitale

Certains troubles élastiques et morphologiques des seins peuvent être en revanche d’origine congénitale et entraîner des malformations mammaires comme les seins tubéreux avec une ptose mammaire plus ou moins importante.

Principe

La correction de la ptose mammaire est une intervention qui corrige l’affaissement des seins.

La peau en excès est retirée et celle restante redrapée pour remonter la poitrine et obtenir un meilleur galbe avec une aréole repositionnée. S’il existe une hypertrophie mammaire associée, l’intervention consiste également à réaliser le retrait de la glande excédentaire.

Dans les cas où la ptose s’accompagne d’un volume mammaire insuffisant, sa correction s’accompagne d’une pose de prothèses mammaires pour apporter du volume.

Le type d’implants et leur position sont choisis en amont avec le chirurgien : prothèses anatomiques ou rondes, pré-remplies en gel de silicone ou gonflables au sérum physiologique, en position rétro-pectorale ou rétro-glandulaire, voies d’insertion…

Plastie mammaire pour ptose mammaire

Plastie mammaire pour ptose mammaire

Avant l’intervention

Des consultations médicales sont nécessaires pour établir au mieux vos besoins et connaître les recommandations de votre chirurgien plasticien.

Lors de celles-ci, un bilan préopératoire accompagné d’examens médicaux est pratiqué. La zone à traiter est également analysée : volume de la poitrine, type de glande mammaire, épaisseur et largeur du buste pour évaluer le volume nécessaire à la silhouette…

Un rendez-vous avec l’anesthésiste de la clinique dans laquelle vous serez opéré vous permettra d’évaluer le type d’anesthésie le plus approprié.

L’intervention

La correction de la ptose mammaire dure 1 à 2 heures selon l’importance de la pathologie et l’existence ou non d’un geste associé (pose de prothèses ou diminution glandulaire). Une hospitalisation de 24 heures est généralement suffisante.

L’intervention se déroule très généralement sous anesthésie générale.

Les incisions pratiquées sont variables selon l’importance de la ptose. Dans le cadre d’une ptose mammaire modérée, la correction peut se faire simplement par le retrait de l’excès cutané au pourtour de l’aréole. On obtient ainsi une cicatrice discrète (utilisant la cicatrice physiologique entre la peau pigmentée de l’aréole et la peau blanche).

Lorsque la ptose est plus importante, il peut être nécessaire d’ajouter, pour un plus joli galbe, une cicatrice verticale entre la partie inférieure de l’aréole et le sillon sous-mammaire pour diminuer la largeur du sein.

En cas de ptose très importante, une cicatrice horizontale est pratiquée, cachée dans le sillon sous mammaire dont la longueur dépend de l’importance de la ptose.

L’incision en T inversé est une technique opératoire qui consiste à inciser autour de l’aréole (voie péri-aréolaire), puis verticalement, entre le pôle inférieur de l’aréole et le sillon sous mammaire (voie verticale), et horizontalement, dans le sillon sous-mammaire (voie sous-mammaire).

Correction de ptose mammaire avec cicatrice en T inversé

Correction de ptose mammaire avec cicatrice en T inversé

L’excès glandulaire et l’excès cutané sont ensuite retirés dans un axe vertical et horizontal afin de diminuer le déroulé du sein et sa largeur. Au besoin, les prothèses mammaires sont insérées.

Une fois l’excédent de glande ascensionné, concentré et remodelé, l’enveloppe cutanée est ajustée en retirant la peau en excès, puis redrapée. Le mamelon est également repositionné.

Après l’intervention

À la sortie du bloc opératoire, des antalgiques vous seront prescrits pour calmer les douleurs. Vous porterez un pansement modelant, en forme de soutien-gorge, pour maintenir au mieux votre poitrine.

La sortie a lieu le lendemain ou le surlendemain. Une consultation de contrôle aura lieu quelques jours plus tard.

Les œdèmes ou bleus qui seront apparus sur votre poitrine disparaîtront au bout de quelques semaines, de même que les cicatrices, déjà très discrètes.

Un arrêt de travail d’une semaine est conseillé selon votre activité professionnelle.

Le mois suivant la chirurgie de la ptose mammaire, il est important d’éviter tout effort musculaire important comme de porter des objets lourds, de pratiquer une activité sportive ou même de conduire (auto, moto, vélo).

L’arrêt du tabac est fortement préconisé pour éviter des complications liées à la cicatrisation.

Risques et complications

Malgré la rareté des complications, il faut toutefois prendre en compte les risques encourus les plus fréquents d’une chirurgie de la ptose mammaire :

  • Apparition d’un hématome au niveau d’un sein : le saignement post-opératoire physiologique engendre fréquemment des bleus (ecchymoses) au niveau de la peau qui se résorbent en une ou deux semaines. Parfois, lorsque ce saignement est plus important, un hématome peut se former, entrainant alors une tension du sein. Dans ce cas, une nouvelle intervention est nécessaire pour l’évacuer et contrôler sa cause.
  • Risque d’infection post-opératoire : une infection est rare et nécessite des soins locaux avec des réfections de pansements réalisés avec une plus grande fréquence.
  • Altération de la sensibilité du mamelon : une diminution de la sensibilité du mamelon peut survenir au début, notamment si l’affaissement initial du sein a été important. Le plus souvent la sensibilité se récupère progressivement, en quelques mois. Dans certains cas de « ptose majeure » où l’aréole, pour être remontée, doit être greffée, une diminution de la sensibilité du mamelon peut persister de manière définitive.
  • Mauvaise évolution des cicatrices : l’épaississement des cicatrices de même que leur couleur rouge, est systématique les premiers mois. Cet aspect normal s’appelle l’hyperplasie physiologique et disparait en dix ou douze mois, le temps que les cicatrices deviennent matures, c’est à dire fines et discrètes (maturité cicatricielle). Chez certaines patientes, les cicatrices peuvent rester rouges et/ou surélevées; on parle alors de cicatrices hypertrophiques voire chéloïdes (cas plus fréquent chez les patientes de peau noire). Celles-ci peuvent nécessiter un traitement particulier : application de pommade de gel de silicone, injections de corticoïdes…
  • Retard de cicatrisation de l’aréole : c’est la perte d’une zone cutanée qui peut dans certains cas, avoir des conséquences dans le résultat esthétique définitif. Lorsqu’il il existe une gêne esthétique, un geste complémentaire de correction peut être pratiqué, au moins 6 mois après la première intervention.

Résultats

6 mois à 1 an après l’intervention, le résultat devient enfin définitif. Les seins sont souples et naturels et les cicatrices sont arrivées à maturité et quasi invisibles.

Correction d'une ptose mammaire - Résultat 3 semaines après

Correction d’une ptose mammaire : résultat 3 semaines après

Toutes les activités peuvent être reprises normalement.

Malgré les idées reçues, la chirurgie de la ptose mammaire, avec ou sans pose de prothèses, n’empêche en rien les grossesses, l’allaitement ou encore de prendre l’avion.

Il reste important de ne pas oublier la surveillance de la poitrine par des examens cliniques et mammographiques tous les ans.

Tarifs de la correction de la ptose mammaire

Le tarif de la chirurgie de la ptose mammaire est calculé en consultation en fonction du type d’intervention de la durée du geste, de l’existence ou non d’un geste mais également selon les diverses prestations proposées par la clinique.

La Sécurité sociale rembourse les frais hospitaliers de l’intervention uniquement dans le cas de l’existence d’une hypertrophie mammaire associée qui nécessite le retrait de plus de 300 g de glande par sein, ou dans le cas où il existe une malformation mammaire importante : asymétrie mammaire importante avec gêne psychologique, seins tubéreux…

En savoir plus sur le prix d’une correction de ptose mammaire >

VN:F [1.9.22_1171]
Notez la qualité de cette page :
Rating: 3.0/5 (5 votes cast)
Ptose mammaire, 3.0 out of 5 based on 5 ratings