FAQ Rhinoplastie (chirurgie du nez)

1. En quoi consiste l’intervention de la rhinoplastie ?

La rhinoplastie désigne la chirurgie esthétique du nez.

Elle vise à remodeler le nez dans le but de corriger certaines disgrâces présentes, ainsi que d’éventuels problèmes de respiration nasale pouvant handicaper des hommes et des femmes autant fonctionnellement qu’esthétiquement.

La rhinoplastie permet d’obtenir un nez d’aspect naturel, proportionnel à l’équilibre du visage.

2. Quelle est la différence entre une rhinoplastie correctrice et une rhinoplastie fonctionnelle ?

La rhinoplastie correctrice a pour but de modifier la pyramide osseuse nasale, soit au niveau de sa partie supérieure osseuse, soit au niveau de sa partie inférieure mobile dite cartilagineuse, alors que la rhinoplastie fonctionnelle a pour but de corriger, dans 35% des cas, les problèmes respiratoires souvent causés par une déviation de la cloison nasale.

Les demandes de rhinoplastie correctrice proviennent plus fréquemment des femmes souvent désireuses de corriger l’aspect d’un nez peu harmonieux en réduisant le volume et la forme. En revanche, les hommes sont les principaux demandeurs de la rhinoplastie fonctionnelle, la déviation du nez étant souvent liée à la pratique d’un sport ou à l’origine de chutes antérieures sur le nez qui, inaperçues dans l’enfance, provoquent des déviations en grandissant.

3. Quelles disgrâces peuvent être corrigées ?

Nez trop large ou trop long, nez bossu ou pointu, nez dévié ou cassé… : la rhinoplastie corrige toutes ces imperfections esthétiques mais aussi celles qui parfois compliquent la respiration nasale.

4. Y a-t-il un âge minimum pour subir une chirurgie du nez ?

Il est préférable d’attendre au moins 18 ans pour avoir recours à l’intervention de la rhinoplastie.

Au-delà du fait qu’il s’agisse de l’âge légal, il est important de respecter la fin de la croissance, et de s’assurer de la stabilité réelle des motivations.

5. Quels examens médicaux sont nécessaires au préalable ?

Un examen clinique complété d’un examen radiologique-nasal est obligatoire avant l’intervention de la rhinoplastie. Il permet d’analyser l’épaisseur de la peau de votre visage et de recueillir des informations sur la qualité des fosses nasales. Un bilan photographique est également nécessaire pour observer la caractéristique de votre visage.

6. Combien de temps dure l’intervention ?

L’intervention de la rhinoplastie dure entre 45 min à 2 heures selon le geste associé.

7. Combien de temps devrais-je être hospitalisé ?

L’hospitalisation pour une rhinoplastie est de courte durée (24h). Vous ressortez donc généralement dès le lendemain.

8. Quel type d’anesthésie est nécessaire pour une rhinoplastie ?

La rhinoplastie peut être réalisée soit sous anesthésie locale, en injectant un produit pour insensibiliser le nez, soit sous anesthésie vigile, qui insensibilise le nez de façon approfondie par voie intraveineuse, soit sous anesthésie générale qui vous endort totalement.

C’est généralement l’anesthésie générale qui est pratiquée dans la plupart des cas de rhinoplastie. Il est alors nécessaire d’être à jeun, c’est-à-dire de ni boire, ni manger, ni fumer au moins 6 heures avant l’intervention. Aucun médicament contenant de l’aspirine ne devra être ingéré dans les 10 jours précédant l’intervention.

9. Aurais-je des cicatrices visibles ?

Non, les cicatrices sont invisibles car les incisions sont réalisées à l’intérieur des narines. Dans certains cas, elles peuvent parfois être réalisées dans le sillon des ailes du nez ou en travers de la columelle (base du nez) mais elles restent très discrètes car très petites.

10. Quelles sont les suites opératoires ?

Dès votre sorite du bloc, on vous placera des mèches nasales (pansement modelant) et vous porterez une attelle de maintien et de protection (en plâtre ou en plastique) moulée sur votre nez pour le modeler et mieux le maintenir.

Il est possible qu’à l’ablation du pansement, des gonflements (œdèmes) ou des bleus apparaissent sur le nez et autour des paupières. Ils disparaîtront complètement en quelques semaines.

Il est important de continuer à consulter votre chirurgien après votre rhinoplastie.

11. Ressent-on beaucoup de douleurs après l’intervention ?

Les douleurs dépendent de chaque patient. Les suites de l’intervention de la rhinoplastie peuvent en effet être un peu douloureuses, notamment au niveau des paupières inférieures, mais sont surtout gênantes. Le port de l’attelle et les mèches obstruent le nez et peuvent alors provoquer une gêne respiratoire.

En cas de douleurs, des antalgiques vous sont prescrits les premiers jours pour les calmer. Elles s’atténueront dans les jours qui suivent.

12. Combien de temps devrais-je conserver les mèches et l’attelle ?

Les mèches nasales sont généralement rapidement retirées après votre rhinoplastie, pour éviter trop de gêne respiratoire. Vous ne les garderez que jusqu’au lendemain, voir jusqu’à 3 jours après l’intervention de la rhinoplastie.

Le plâtre est quant à lui à conserver plus longtemps après la rhinoplastie, pour assurer le maintien du nez. Il vous sera ôté entre le 5ème et le 8ème jour.

13. Y a-t-il des complications liées à l’intervention de la rhinoplastie ?

Malgré la rareté des complications, il est toutefois important de prendre en compte les risques encourus lors d’une rhinoplastie :

  • des hématomes plus ou moins importants peuvent apparaître sur le nez et les paupières inférieures. Ils disparaîtront rapidement ;
  • une infection peut survenir au cours ou après l’intervention de la rhinoplastie ;
  • les cicatrices peuvent mal évoluer, mais cette complication n’est pas exclusivement liée à la rhinoplastie mais à l’intervention médicale en général ;
  • les voies lacrymales peuvent être irritées et provoquer ainsi un larmoiement plus ou moins important ;
  • une légère couperose peut apparaître sur le nez ou autour des paupières ;
  • le nez et les dents peuvent connaître une insensibilité temporaire.

Toutes ces complications, aussi rares soient-elles, doivent être traitées par le chirurgien qui procède, selon le cas, à une retouche de la rhinoplastie par simple anesthésie locale.

14. Qu’est-ce qu’une rhinoplastie secondaire ?

Une rhinoplastie secondaire est une rhinoplastie réparatrice qui touche près de 15% des cas de rhinoplasties aux résultats insuffisants ou qui ont échouées.

Elle a pour but de retoucher le nez en corrigeant certaines irrégularités osseuses post-opératoires. Cette reprise chirurgicale permet ainsi d’obtenir le résultat final escompté.

15. Quelles activités doivent être suspendues et pendant combien de temps ?

Au cours des jours suivants la rhinoplastie, certaines précautions doivent être prises pour éviter toute complication et pour s’assurer une bonne tenue du nez :

  • un arrêt de travail de minimum 3 jours jusqu’à une semaine est conseillé selon votre activité professionnelle ;
  • le mois suivant la rhinoplastie, il est important d’éviter tout effort musculaire important comme de porter des objets lourds, de faire une activité sportive ou même de conduire (auto, moto, vélo) ;
  • il est fortement recommandé d’éviter l’exposition au soleil pendant 2 mois ;
  • l’arrêt du tabac est fortement préconisé pour éviter des complications liées à la cicatrisation.

16. Quand pourrais-je apprécier le résultat définitif ?

Il faudra patienter quelques semaines pour vous rendre compte des premiers résultats.

Votre nez continue à se modifier et à s’affiner, progressivement, de 2 à 3 mois suivant l’intervention de la rhinoplastie. Le résultat devient définitif de 6 mois à 1 an après l’intervention de la rhinoplastie, le temps que la peau du nez se réadapte et se redrape.

17. Combien coûte une rhinoplastie ?

Le prix d’une rhinoplastie est évalué en consultation en fonction du type d’intervention et de la durée du geste mais également selon les diverses prestations proposées.

La Sécurité sociale ne rembourse pas la rhinoplastie, sauf en cas de déformation importante engendrant un gène respiratoire chronique.

VN:F [1.9.22_1171]
Notez la qualité de cette page :
Rating: 0.0/5 (0 votes cast)