FAQ Syndrome de Poland

1. Qu’est-ce que le syndrome de Poland ?

D’origine congénitale, le syndrome de Poland est une malformation découverte en 1941. Il se définit généralement par diverses malformations d’importances variables dont le dénominateur commun est un défaut de développement du muscle pectoral.

Cette anomalie touche aussi bien l’homme que la femme et est exceptionnellement bilatéral.

Le traitement du syndrome de Poland repose sur la reconstruction du muscle grand dorsal (dans sa forme musculaire pure), et sur la reconstruction du volume des seins, chez la femme, à l’aide de prothèse(s) mammaire(s).

2. Quelles sont les malformations du syndrome de Poland ?

Les principales malformations se caractérisent par :

  • une aplasie unilatérale du grand pectoral : absence partielle du muscle situé sur la poitrine permettant de réaliser les mouvements de l’épaule ;
  • une hypotrophie mammaire : développement insuffisant des seins.

D’autres malformations sont aussi la conséquence du syndrome de Poland :

  • Brachydactylie : brièveté des deuxièmes phalanges de la main ;
  • Syndactilie (ou oligodactylie) : fusion des doigts ;
  • Asymétrie des membres supérieurs ;
  • Dextrocardie cardiaque ;
  • Anomalies de la paroi thoracique, abdominales (diaphragme, foie, intestins, côtes), etc.

3. Y a-t-il un âge minimum pour traiter cette pathologie ?

Il est fortement conseillé de traiter le syndrome de Poland en fin de croissance, pour une stabilité d’évolution des malformations.

4. Est-il préférable d’avoir recours au traitement avant ou après une grossesse ?

Le syndrome de Poland peut être traité avant ou après une grossesse. Toutefois, une période de 6 mois doit séparer une grossesse de l’intervention.

5. Quels examens médicaux préalables sont nécessaires ?

Un bilan biologique préopératoire est indispensable. De plus, la mammographie est conseillée chez la femme, notamment pour le sein controlatéral. Un bilan photographique est également nécessaire pour observer les caractéristiques de la poitrine. Dans certains cas, un examen morphologique du thorax par un scanner ou un IRM peut être demandé.

6. Combien de temps dure l’intervention ?

L’intervention dure entre 1 heure et 2 heures. Une hospitalisation d’au moins 1 jour, et jusqu’à une semaine, est nécessaire.

7. Quel type d’anesthésie est nécessaire ?

Généralement, l’anesthésie générale est préférée pour la reconstruction dans le cadre du traitement du syndrome de Poland. Il faudra être par conséquent à jeun, c’est-à-dire de ne plus boire ni manger ni fumer au moins 6 heures avant l’intervention. Aucun médicament contenant de l’aspirine ne devra être ingéré dans les 10 jours précédant l’intervention.

8. Mes cicatrices seront-elles visibles ?

Les cicatrices sont la conséquence des incisions réalisées pour la correction du grand dorsal et le placement éventuel de prothèse(s) mammaire(s). Elles sont le plus souvent situées au niveau de la ligne axillaire et au pourtour de l’aréole.

9. Ressent-on beaucoup de douleurs après l’intervention ?

Les suites de l’intervention peuvent parfois être douloureuses. Dans ce cas, des antalgiques vous sont prescrits les premiers jours.

10. Quelles sont les suites opératoires ?

Des œdèmes, des bleus apparaîtront suite à l’intervention de la reconstruction thoraco-mammaire, mais disparaîtront rapidement. Dès le retour du bloc opératoire, vous porterez un pansement modelant pour maintenir la poitrine corrigée.  Vous pourrez prendre des douches dès le lendemain sans oublier de désinfecter les plaies.

11. Y a-t-il des complications liées à l’intervention ?

Oui, des complications peuvent survenir :

  • il y a un risque d’infection qui peut survenir après l’intervention ;
  • les cicatrices peuvent mal évoluer. Cette complication n’est pas exclusivement liée à la reconstruction thoraco-mammaire mais à l’intervention médicale en général ;
  • les prothèses mammaires peuvent former des plis, se dégonfler ou se rompre. Cette complication peut nécessiter une nouvelle opération ;
  • des hématomes peuvent apparaître sur la poitrine. Ils nécessitent une reprise chirurgicale ;
  • la poitrine corrigée peut devenir légèrement asymétrique mais ne justifie pas une reprise chirurgicale.

12. Quelles activités doivent être suspendues et pendant combien de temps ?

  • Un arrêt de travail de 1 à 3 jours est conseillé selon votre activité professionnelle ;
  • Le mois suivant la reconstruction, il est important d’éviter tout effort musculaire important comme de porter des objets lourds, de faire une activité sportive ou même de conduire ;
  • L’arrêt du tabac est fortement préconisé pour éviter des complications liées à la cicatrisation.

13. Quand pourrais-je apprécier le résultat définitif du traitement du syndrome de Poland ?

Le résultat de cette reconstruction thoraco-mammaire est visible dès la fin de l’intervention mais devient définitif progressivement, après environ 6 mois.

14. Combien coûte un traitement du syndrome de Poland ?

Le prix d’une reconstruction mammaire dans le cadre d’un traitement du syndrome de Poland est calculé en consultation en fonction du type d’intervention et de la durée du geste mais également selon les diverses prestations proposées par la clinique.

La Sécurité sociale prend en charge les frais hospitaliers de l’intervention. Vous ne restez donc redevable que des dépassements d’honoraires ; dépassements pouvant etre pris en charge partiellement ou en totalité selon votre contrat de mutuelle.

Tout savoir sur le traitement du syndrome de Poland >

VN:F [1.9.22_1171]
Notez la qualité de cette page :
Rating: 0.0/5 (0 votes cast)