Botox®

Le Botox®, nom commercial de la toxine botulique, provient d’une bactérie : le clostridium botulinum. C’est une protéine à action neurotoxique, qui provoque le botulisme. Cette maladie se caractérise par des paralysies musculaires suite à une toxi-infection alimentaire. Maladie mortelle si les muscles respiratoires sont touchés.

Au sein du Botox®, la dose de toxine botulique est mille fois inférieure à la dose engendrant les symptômes de botulisme. De plus, cette protéine toxine botulique subit contrôles et étapes de purification. L’utilisation médicale du  Botox® n’est autorisée que pour les chirurgiens esthétiques.

Son action consiste à empêcher les informations de passer entre le nerf et le muscle et donc à empêcher toute contraction de ce muscle. Le messager permettant cette contraction est l’acétylcholine.

A partir de 1978, la toxine botulique a commencé à être utilisée en médecine :

  • en ORL
  • en ophtalmologie
  • en urologie
  • en neurologie
  • pour lutter contre la transpiration excessive

Peu après, la médecine esthétique commence à l’utiliser, notamment pour intervenir au niveau des rides d’expression.

Selon le patient et ses caractéristiques, notamment la qualité et l’épaisseur de ses muscles, on fait varier la dose d’utilisation du Botox®.

Ainsi, contre les rides du lion, on utilise principalement les injections de Botox®. Grâce à cette toxine, permettant en effet le relâchement musculaire, on agit au niveau des rides, qu’elles soient verticales ou horizontales.

Un traitement à base de toxine botulique a pour objectif de modifier la balance musculaire, en vue d’améliorer l’harmonie faciale. C’est un traitement qui demande d’effectuer de nombreuses séances. En effet, il s’agit de déterminer pour chaque personne quel sera le traitement le mieux adapté en vue d’un beau résultat.

L’injection de Botox® se fait sans anesthésie. Le jour de l’intervention, aucune préparation spécifique n’est requise. Il existe pourtant quelques contre-indications :

  • souffrir d’une maladie neuromusculaire
  • traitement à base d’aminosides (antibiotiques)
  • grossesse et allaitement

Vous pourrez aborder, si besoin, lors de la consultation avec le chirurgien plasticien, tous vos problèmes de santé. C’est un moment très important qui lui permettra de décider de l’opportunité de réaliser ces injections de toxine botulique.

Le Botox® est injecté à l’aide d’aiguilles très fines. Cette série d’injections sur le visage ne provoque presque aucune douleur et est effectuée en quelques minutes seulement. Dans la grande majorité des cas, le patient reprend  normalement ses activités après le traitement. Bien entendu, il est important qu’il suive les prescriptions émises par le chirurgien plasticien.

On observe effectivement quelques effets secondaires à un traitement à base de toxine botulique. Cependant, ceux-ci restent tout-à-fait transitoires et dépendent beaucoup du patient :

  • ecchymoses ou bleus
  • modification de la sensibilité
  • douleurs peu intenses
  • rougeurs locales
  • œdème ou gonflement

Les résultats sont observables très vite après les injections (15 jours environ). L’effet de la première séance d’injections se poursuit pendant une durée de 3 à 6 mois. Lorsque cet effet s’estompe, le renouvellement du traitement est possible.

On réussit même à obtenir une atténuation des rides sur le long terme en répétant les injections. Cependant, quelles que soient les circonstances, 3 mois de délai au moins devront être observés. Ainsi, on évitera tout effet de type « vaccin ». Le nombre d’injections nécessaires avant obtention de la stabilisation varie selon le patient : elle est atteinte à partir de la 3ème injection pour certains, mais plutôt 8 ou 10 injections pour d’autres.

Injecter de la toxine botulique est un acte généralement réalisé avec un objectif uniquement esthétique. Ces injections sont des gestes simples, mais devant être effectués avec rigueur. En effet, les risques associés ne sont pas inexistants, même si c’est un chirurgien compétent et spécialisé qui la réalise et que les conditions sont optimales. Les risques ne doivent pas être surévalués. Il est recommandé de faire appel un chirurgien plasticien qualifié, afin de limiter et traiter les éventuelles complications de façon efficace.

VN:F [1.9.22_1171]
Notez la qualité de cette page :
Rating: 0.0/5 (0 votes cast)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>