Chirurgie cutanée (ou Dermato-chirurgie)

La chirurgie cutanée (ou dermato-chirurgie) regroupe toutes les techniques chirurgicales qui permettent de corriger les cicatrices et traiter les lésions de la peau. On la met en œuvre dès qu’il faut gommer certaines cicatrices inesthétiques ou anormales ou enlever des lésions. C’est le chirurgien qui prend cette décision d’utiliser une chirurgie cutanée (chirurgie de la peau).

Les lésions cutanées peuvent être de 3 sortes : bénignes, douteuses ou malignes. De manière préventive, on enlèvera toute lésion bénigne. Cela permet de stopper une éventuelle évolution de ces lésions qui peuvent devenir malignes. On pratique la même opération si la personne ressent une gêne quelconque ou si elles ne sont pas esthétiques.

L’examen visuel ne suffit pas lorsqu’un doute persiste concernant une lésion : il est nécessaire de confirmer ou infirmer son caractère malin.

Si on détecte une lésion maligne, il s’agit d’un cancer de la peau à traiter de façon urgente. La chirurgie de la peau est alors la seule solution pour le traiter de manière efficace. On procède alors à l’ablation de la totalité de cette lésion en suivant un protocole spécifique. L’ablation se fait de façon large, en surface comme en profondeur. Une analyse anatomopathologique de la lésion est systématiquement effectuée. Après une opération chirurgicale de ce type, un suivi est bien évidemment indispensable.

Pour une cicatrisation sans trace, seul l’épiderme (couche superficielle de la peau) doit être concerné. Dès que le derme (couche profonde de la peau) est touché, l’incision sera suivie d’une cicatrisation, dont la trace s’atténuera plus ou moins au fil des mois. C’est un phénomène inéluctable à partir du moment où on traverse la peau (derme et épiderme), même suite à une chirurgie de qualité et de bons soins postopératoires.

On peut transformer, avec la chirurgie cutanée, une cicatrice anormale et/ou gênante en une cicatrice moins visible. Cependant, même avec une opération de chirurgie cutanée, il ne faut pas s’attendre à ce qu’elle disparaisse. Aucune technique de type peeling, laser ou autre ne permet l’ablation totale d’une cicatrice. Enfin, on observe des variations dans les résultats suite au traitement d’une cicatrice, surtout si celle-ci elle trop importante. Les caractéristiques de cicatrisation sont en effet, spécifiques à chaque personne, notamment la largeur de la cicatrice (quelle que soit la technique utilisée).

6 mois à 2 ans après l’opération, les cicatrices sont stabilisées, on peut donc entreprendre une chirurgie cutanée. Cependant, la chirurgie de la peau ne peut traiter que certaines cicatrices bien spécifiques :

  • les cicatrices instables (risque de dégénérescence maligne)
  • les cicatrices se creusant facilement, ulcérées et fragiles
  • les cicatrices rétractiles (limitent le mouvement et très inesthétiques)
  • les cicatrices inesthétiques (colorées, irrégulières, etc.)
  • les cicatrices hypertrophiques avec de fréquentes récidives (inflammatoires, douloureuses)

Une solution personnalisée et des techniques adaptées en fonction du patient sont proposées par le chirurgien spécialisé en chirurgie cutanée.

Comme pour toute opération chirurgicale, un bilan pré-opératoire avec un médecin anesthésiste et une consultation sont nécessaires. L’intervention est effectuée par un chirurgien plasticien spécialisé sous anesthésie : locale pure, locale approfondie (associée avec des tranquillisants ou « vigile »), ou générale classique.

En clinique, à l’hôpital ou au sein d’un cabinet spécialisé, l’hospitalisation suite à une chirurgie de la peau est variable selon l’intervention et le type d’anesthésie, en fonction du travail chirurgical réalisé par le chirurgien plasticien. Elle est effectuée généralement en ambulatoire. Parfois elle est suivie d’une hospitalisation d’une journée.

Après une dermato-chirurgie, on recommande d’éviter tout effort violent et de se reposer. Il est rare de ressentir de fortes douleurs, mais la personne a parfois une sensation d’inconfort : irritation des yeux, tension au niveau des paupières, troubles visuels parfois.

Enfin, la chirurgie de la peau est une véritable opération, avec des risques éventuels liés à l’anesthésie et aux gestes chirurgicaux. Si elle est réalisée dans les meilleures conditions possibles et  avec un chirurgien plasticien compétent, les aléas existent, mais on évitera de surévaluer les risques. Pour limiter et traiter les éventuelles complications efficacement, il est conseillé de recourir à un chirurgien plasticien qualifié.

Les suites d’une chirurgie cutanée varient, selon les personnes, en termes de durée et d’importance : ecchymoses (bleus) et/ou œdème (gonflement). On demande au patient de patienter 2 à 3 mois avant d’apprécier le résultat, le temps que les tissus récupèrent leur souplesse et cicatrisent correctement.

VN:F [1.9.22_1171]
Notez la qualité de cette page :
Rating: 0.0/5 (0 votes cast)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>