Cure de ptose (Plastie mammaire pour ptose)

Une ptose mammaire désigne un sein localisé trop bas par rapport à un cas normal. Ce sein possède comme caractéristique une apparence “déshabitée” au niveau supérieur. En effet, à l’intérieur, la glande mammaire est affaissée et la peau est distendue. Cette ptose mammaire est parfois innée. Dans d’autres cas, elle apparait après un fort amaigrissement, ou suite à une grossesse avec allaitement. Quand elle est isolée, on l’appelle ptose pure. Elle est parfois combinée à une hypertrophie mammaire. Enfin, on peut observer ce phénomène de ptose mammaire dans les cas d’hypoplasie ou hypotrophie mammaire (sein trop petit).

L’opération chirurgicale permettant de faire remonter les seins qui tombent est la chirurgie de la ptose mammaire. On la nomme aussi plastie mammaire pour ptose, voire mammoplastie. Ce type d’opération n’est absolument pas pris en charge par la Sécurité sociale ou par une mutuelle (sauf en cas de correction d’hypertrophie mammaire avec retrait de plus de 300g par sein). Une ptose mammaire peut intervenir à partir du moment où la croissance de la jeune fille est terminée puis durant toute sa vie.

La plastie mammaire pour ptose permet de “redonner” à la patiente une poitrine à la fois harmonieuse et galbée.

Lors d’une opération de chirurgie de la ptose mammaire, le chirurgien ôte l’excédent de peau, travaille le volume glandulaire puis place la glande, l’aréole et le mamelon dans les bonnes positions. Cette intervention permet d’agir au niveau du tissu de la glande et de l’enveloppe de peau pour remodeler le sein.

La ptose pouvant être plus ou moins marquée, la correction sera effectuée selon différents types de gestes chirurgicaux. Le chirurgien a pour but d’assurer un remodelage harmonieux du sein. Dans tous les cas, il intervient au niveau cutané pour que l’enveloppe du sein soit parfaitement adaptée. Cela explique que certaines cicatrices soient visibles, car localisées sur le sein. Une cicatrice est parfois composée de 3 parties :

  • obligatoirement, une cicatrice circulaire péri-aréolaire (autour de l’aréole)
  • généralement, une cicatrice verticale, située entre le sillon sous-mammaire et le niveau inférieur de l’aréole
  • parfois, une cicatrice horizontale, au niveau du sillon sous-mammaire (selon l’élasticité de la peau et la morphologie du sein)

Ces 3 parties sont présentes dans le cas d’une ptose très marquée. La cicatrice a alors une apparence en T inversé.

On fera toujours appel à un chirurgien plasticien qualifié pour réaliser une mammoplastie pour ptose. De plus, le bilan pré-opératoire et la consultation avec un médecin anesthésiste sont obligatoires. Avant l’opération, une mammographie, ainsi qu’une échographie, examens d’imagerie mammaire, sont demandés.

Ce type d’intervention chirurgicale est pratiqué sous anesthésie générale classique. Sa durée varie en fonction du travail à effectuer. Un chirurgien a généralement besoin d’1h30 à 3 heures pour réaliser l’opération. Il adapte sa technique personnelle à chaque patiente, ce qui permet d’optimiser le résultat final. L’hospitalisation, elle, ne dépasse pas 1 à 2 jours.

Il faut absolument que la patiente se repose après l’intervention, et qu’elle évite tout effort violent. S’il y a peu de fortes douleurs, une sensation d’inconfort et de tension n’est pas rare.

Selon les femmes, on observe des variations en durée et en importance dans les suites opératoires : œdème et ecchymoses. Pour récupérer la souplesse tissulaire et bien cicatriser, la patiente devra compter un délai de 2 à 3 mois. Les cicatrices sont indélébiles, inévitables, définitives et imprévisibles. Une année complète sera généralement nécessaire pour juger du résultat et apprécier les cicatrices définitives. L’objectif étant de retrouver une poitrine harmonieuse.

Opération précise et délicate, nécessitant une stricte asepsie, la chirurgie de la ptose mammaire sera effectuée par un chirurgien rigoureux, après un diagnostic précis. C’est un geste médical, donc présentant quelques risques. Un chirurgien plasticien qualifié pourra traiter aussi rapidement et efficacement que possible les complications, voire les éviter, même si une part aléatoire existe. Et ce, même lorsque les meilleures conditions possible sont réunies lors de l’opération.

VN:F [1.9.22_1171]
Notez la qualité de cette page :
Rating: 0.0/5 (0 votes cast)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>