Graisse

Grandes cellules de forme globulaire, les adipocytes composent le tissu adipeux, qui est le stock de graisse de l’organisme humain. Le rôle principal de ce tissu est de constituer les réserves métaboliques. C’est aussi une couche sous-cutanée permettant l’isolation thermique. En cas de froid ou lors d’un intense exercice musculaire, les besoins en énergie du corps augmentent : il mobilise et détruit alors ses  graisses. Ce phénomène est appelé lipolyse, c’est la source d’énergie. La lipolyse est sous contrôle des hormones : l’hypophyse joue un rôle de régulateur fondamental. S’il fonctionne mal (cas de syndromes d’obésité ou de maigreur), d’importantes conséquences physiologiques font surface.

Dans un corps sain, l’équilibre de l’organisme s’entend à la fois du point de vue endocrinien et du point de vue constitutionnel. Ainsi, certains facteurs peuvent influencer la régulation du comportement alimentaire. De plus, la quantité d’adipocytes existant depuis l’enfance joue également un rôle important.

Les adipocytes ne peuvent pas accueillir les graisses au-delà d’une certaine taille de stockage. Une fois le volume maximal atteint, l’adipocyte commande la formation d’une nouvelle cellule afin de poursuivre l’opération de stockage : c’est le pré-adipocyte. Il permet donc de stocker le surplus de graisse.

Les adipocytes ont donc un rôle de nettoyage du sang. Il en élimine les graisses constituées essentiellement de triglycérides. Néanmoins, l’assimilation des triglycérides ne peut se faire de manière directe par l’adipocyte. Ce dernier synthétise et libère, dans le sang, un enzyme : la lipase. Cette dernière provoque la séparation des triglycérides en glycérol et acide gras. Ces 2 constituants traversent la paroi de l’adipocyte par phénomène d’endocytose. Une fois rentrés à l’intérieur, glycerol et acide gras reforment un triglycéride, qui est alors stocké. Le mécanisme s’inverse quand le corps a des besoins énergétiques et sollicite la libération de triglycérides dans le sang.

Jusqu’à une quinzaine d’années environ, la fabrication d’adipocytes continue. Les parents accorderont donc une attention toute particulière au mode d’alimentation des enfants à cette période-là. Le but étant bien entendu le diminuer tout risque de développement d’un terrain favorable à l’obésité.

On parle d’amas graisseux (plus communément de cellulite), quand les adipocytes se développent de façon anormalement élevée dans certaines zones de l’organisme.

Cette graisse forme la cellulite. Or, la cellulite n’est pas touchée par les différents régimes destinés à faire maigrir. La liposuccion – ou lipoaspiration – est un geste médical permettant cette disparition des dépôts graisseux localisés. Elle est réalisée impérativement par des chirurgiens qualifiés en chirurgie plastique réparatrice ou esthétique.

VN:F [1.9.22_1171]
Notez la qualité de cette page :
Rating: 0.0/5 (0 votes cast)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>