Greffons

En termes chirurgicaux, un fragment de tissu ou d’organe transplanté pour une greffe est un greffon, quelle que soit sa taille. La greffe permet de transférer, par intervention chirurgicale sur le patient receveur, un tissu ou un organe issu d’un donneur ou d’une zone de son propre corps.

Lorsqu’on enlève une tumeur, par exemple (perte de substance), on recourt à la greffe en chirurgie plastique, chirurgie de la peau et des tissus mous. En fonction des cas, le greffon sera constitué de tout ou partie de la peau (peau mince dans le second cas).

Pour les opérations de chirurgie de la calvitie, des microgreffes sont utilisées. On peut, grâce à elles, réduire l’importance des actes et l’impact des cicatrices résiduelles. Le praticien prélève une petite bande de cuir chevelu puis la débite en fragments. Ce fragment se compose de 1 à 3 cheveux (microgreffe) ou de 4 à 8 cheveux (minigreffe). Ces fragments sont alors implantés sur la zone concernée. C’est pourquoi on les appelle également greffons.

Lorsque le greffon provient de la personne elle-même, on parle d’autogreffe, généralement bien tolérée par le corps.

VN:F [1.9.22_1171]
Notez la qualité de cette page :
Rating: 0.0/5 (0 votes cast)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>