Implant anatomique

Bien entendu, aucune patiente ne devrait se laisser imposer quelque obligation que ce soit par un chirurgien esthétique. Laissez-vous guider par votre désir et par la forme initiale de votre sein, tout en prenant en compte les suggestions de votre médecin. En effet, sachez que chaque femme fera son propre choix, quand bien même elle aurait une sœur jumelle portant une prothèse mammaire (ronde ou anatomique). En la matière, il n’y a aucune obligation.

Ronde ou anatomique, chaque forme de prothèses a ses inconvénients et ses avantages. On ne peut d’ailleurs pas dire que l’une est meilleure que l’autre.

On peut personnaliser le choix grâce à l’utilisation de prothèses anatomiques (en forme de goutte d’eau). Le remplissage est choisi lors d’une séance d’essayage, devant une glace. Celui-ci joue sur l’apparence du profil, c’est le fameux bonnet : A, B, C ou D…

Le volume a moins d’importance que la forme, c’est une nouvelle façon de choisir l’augmentation mammaire qui convient à la patiente. Les prothèses anatomiques possèdent une forme douce permettant de limiter le risque de saignement. Les suites opératoires ne sont pas très douloureuses, la patiente peut sortir le lendemain de l’intervention.

En revanche, ce type de prothèses anatomiques est plus onéreux que les prothèses rondes, ainsi que l’intervention. Si vous faites le choix “anatomique”, ne vous tournez pas vers une augmentation mammaire avec une prothèse à bas prix (”low-cost”). La qualité de ces prothèses n’est pas assurée, et le résultat peut être instable à long terme.

Voici les caractéristiques des prothèses mammaires anatomiques :

  • Indication pour les patientes souffrant de poitrine plate ou atrophie sévère. De même pour les femmes recherchant à augmenter le volume de leur poitrine de façon importante, mais avec une forme naturelle
  • Forme anatomique ou “en goutte d’eau” en position debout. En revanche, le décolleté arrondi  n’est pas possible avec ce type de prothèses. On ne recommande donc pas leur utilisation si la patiente recherche effet pigeonnant et remplissage du décolleté. Lorsque la personne est en position allongée, leur aspect “anatomiques” est moins visible, alors qu’une prothèse ronde va s’étaler.
  • On remplit (en usine) les prothèses anatomiques avec du gel de silicone cohésif (non coulant). Il n’est  pas utile de prévoir un remplacement au bout de 10 années.
  • On peut ressentir une différence au toucher assez légère, par rapport aux prothèses rondes. Le gel de silicone présent dans les prothèses anatomiques est en effet plus ferme que celui que l’on trouve dans les rondes.
  • Opération plus complexe pour les placer à l’intérieur du sein. La cicatrice est plus large, mais très peu visible car le chirurgien la cache dans le pli du sein. Un chirurgien compétent saura placer correctement cette cicatrice : la différence se joue souvent sur cette caractéristique. Cet acte ne permet aucune improvisation et l’équipe devra être parfaitement préparée. Pour évaluer son niveau de professionnalisme, il ne faut pas hésiter à demander au médecin sa méthode de détermination de la position cicatricielle. Une réponse imprécise, voire hésitante est signe d’une méconnaissance technique.
  • Le retournement des prothèses mammaires anatomiques est une complication très rare. Une ré-intervention est alors obligatoire. Ce risque est fortement limité si on adapte parfaitement la prothèse dans sa loge.
  • Les prothèses mammaires anatomiques sont plus chères que les rondes
VN:F [1.9.22_1171]
Notez la qualité de cette page :
Rating: 0.0/5 (0 votes cast)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>