Lifting des bras

La peau localisée sur la face interne des bras est fortement sollicitée pendant les mouvements ou s’il y a répétition d’amaigrissements. La peau va alors se relâcher dans cette zone. Il faut alors envisager une nouvelle mise en tension de la peau sur la face interne du bras. Ce geste peut être éventuellement combiné à une lipoaspiration, qui permettra d’éliminer les surcharges graisseuses. Cette lipoaspiration est automatiquement couplée à une ptose cutanée, car il faut bien évidemment enlever l’excédent de peau.

L’intervention de lifting de la face interne de bras est également nommée lifting brachial. C’est la seule opération qui permet la correction complète du défaut : ôter l’excédent de peau, puis faire baisser l’infiltration de graisse sous-jacente, et enfin redraper l’ensemble.

Le type d’intervention le plus adapté pour le patient sera déterminé grâce à un examen clinique précis. On détermine notamment si une lipoaspiration associée sera nécessaire et on fait le choix de l’incision.

Chaque chirurgien esthétique adopte, parmi les différentes techniques disponibles, celle qu’il peut adapter au patient et qui lui convient pour assurer des résultats optimaux. Ainsi, la lipoaspiration est une technique de correction d’infiltration adipeuse.

Lorsque le chirurgien a fini son intervention sur la peau, on peut observer une cicatrice qui aura une longueur et un emplacement variables selon deux critères : le type d’intervention choisie et le niveau de distension de la peau.

On peut utiliser deux différents types d’incisions, en association ou pas. L’incision peut être soit longitudinale– verticale le long de la face interne du bras -, soit horizontale au niveau d’un pli de l’aisselle.

Lifting des bras avec incision horizontale dans l’aisselle

Cette intervention sera proposée à la personne concernée si le relâchement de la peau ne concerne que le tiers supérieur du bras. Le chirurgien pratique une incision unique, horizontale, qu’il cache dans le creux de l’aisselle. Si besoin, la première partie de l’opération consiste en une lipoaspiration. Ensuite, il ôte l’excès cutané dans la zone concernée. Enfin, l’incision est suturée sous un pli de l’aisselle, et la peau restante retendue vers le haut, au niveau de la région axillaire.

En général, cette opération dure en moyenne 1 heure. A la fin de l’intervention, un  pansement compressif est posé. Moins lourde qu’une intervention avec incision verticale, on la pratique souvent en ambulatoire. L’anesthésie est soit locale simple, soit dite “vigile”. Généralement, la cicatrice est quasiment invisible.

Lifting des bras avec incision longitudinale

Ce type d’intervention est proposé au patient (s’il est très motivé) si le relâchement cutané est bien marqué. Souvent, il s’agit de personnes ressentant une forte gêne au niveau esthétique. Par exemple, elles ne peuvent porter de manches courtes, les bras ayant un aspect fripé. Des difficultés fonctionnelles sont également des indications importantes : mobilité ou habillement difficiles, apparition sur la face interne du bras de macération et de rougeurs.

Cependant, il faut noter qu’avec un lifting avec cicatrice verticale, le résultat morphologique est moins spectaculaire que celui obtenu lors d’une intervention avec incision horizontale.

Technique combinée ou technique mixte

Il s’agit de mixer les deux techniques décrites précédemment pour trouver le meilleur compromis entre avantages et inconvénients (pour la cicatrice résiduelle surtout). Une incision horizontale est effectuée dans l’aisselle. La cicatrice finale sera verticale et courte (inférieure à dix cm) sur la face interne du bras.

Quelle que soit l’intervention, 6 à 12 mois sont nécessaires après l’intervention pour juger le résultat.

La correction de l’infiltration graisseuse et la suppression du relâchement cutané permet d’améliorer la morphologie du bras. Le lifting avec incision longitudinale favorise tout particulièrement de bonnes capacités fonctionnelles pour les bras traités.

La partie longitudinale de la cicatrice ne bénéficie pas d’un pli naturel. Même si elle est située à la face interne du bras, elle peut donc être assez visible, de façon générale.

Les résultats obtenus sont de plus en plus beaux, grâce à l’amélioration des techniques et à l’expérience acquise au fil des opérations.

Bien sûr, l’intervention chirurgicale reste délicate et demande une rigueur extrême. On ne peut totalement éliminer les risques d’imperfections, voire de complications.

VN:F [1.9.22_1171]
Notez la qualité de cette page :
Rating: 0.0/5 (0 votes cast)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>