Lifting des cuisses

Quand on observe un relâchement de la peau de la face interne des cuisses, une simple lipoaspiration isolée ne pourra suffire à apporter la correction souhaitée. Dans ce cas, le chirurgien devra remettre la peau en tension : il effectue un lifting de la face interne de la cuisse (lifting crural).

Trois objectifs existent pour cette intervention :

  • enlever l’excès de peau
  • réduire l’infiltration graisseuse sous-jacente
  • suspendre correctement la peau en profondeur

Pour obtenir les meilleurs résultats possibles, chaque chirurgien plastique adapte une technique qui lui est personnelle, selon les caractéristiques du patient. Le déroulement d’une telle intervention peut néanmoins être décrit de la façon suivante :

  • le chirurgien incise la peau sur l’avant de la cuisse, à côté du pli de l’aine
  • il prolonge l’incision au niveau du sillon situé entre le haut de la face interne de la cuisse et le périnée, puis sur l’arrière
  • il termine au niveau du pli fessier. Cette incision préfigure la future cicatrice

En cas d’infiltration de graisse dans cette zone, on associe obligatoirement l’intervention avec une lipoaspiration.

Le but de cette intervention est d’avoir un résultat naturel, pérenne et harmonieux. Le chirurgien doit empêcher la cicatrice de redescendre après l’intervention. Il réalise donc une fixation profonde (après avoir ôté l’excès cutané nécessaire) au niveau du ligament aponévrotique, qui est situé en haut de la face interne de la cuisse. Ainsi, il corrige l’affaissement efficacement et durablement. De plus, il cache la cicatrice à l’intérieur d’un pli naturel, en toute discrétion. Une fois l’opération terminée, un pansement est posé et maintenu grâce à des bandes élastiques collantes. On peut également proposer l’utilisation d’un panty de liposuccion.

Une telle opération nécessite autour d’1h30 d’intervention. Certaines variations sont possibles en fonction du chirurgien et, surtout, du type d’améliorations à amener.

Un délai compris entre 6 et 12 mois permet d’arriver à un résultat fiable. Généralement, la correction du relâchement de la peau et de l’infiltration graisseuse se fait de manière correcte, d’où une nette amélioration morphologique de la cuisse. Les cicatrices sont souvent très discrètes, car cachées dans un pli naturel.

L’ancienne mauvaise réputation de cette intervention n’a plus de justification, les techniques s’étant beaucoup améliorées. Grâce à l’expérience acquise, les résultats sont aujourd’hui de grande qualité.

Bien évidemment, ce type de lifting est toujours une opération délicate. Elle demande une extrême rigueur et certaines possibilités de complications ou d’imperfections peuvent se présenter.

VN:F [1.9.22_1171]
Notez la qualité de cette page :
Rating: 0.0/5 (0 votes cast)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>