Phlébite

Lorsqu’il y a inflammation et obstruction d’une veine suite à la formation d’un caillot, il s’agit d’une phlébite, ou thrombophlébite. Cette maladie thrombo-embolique localisée apparaît si 3 facteurs sont en présence : des vaisseaux sanguins déficients (traumatismes, lésion de la paroi de la veine infectieuse, varices), une stase ou ralentissement de l’écoulement sanguin au niveau de la veine concernée et une concentration du sang et une hypercoagulabilité plus ou moins importante.

Lorsqu’un patient souffre d’une phlébite, le flux sanguin à l’intérieur de la veine est limité voire arrêté par ce caillot obstruant. En amont, il se crée une hyper pression vasculaire. Ce phénomène concerne autant les veines profondes que superficielles, généralement au niveau des membres inférieurs.

Les risques de phlébite sont principalement retrouvés chez :

  • les variqueux
  • les jeunes accouchées
  • les opérés des membres ou du petit bassin
  • les personnes alitées

On observe également l’apparition d’une phlébite à l’occasion d’un traumatisme veineux (cathétérisme cardiaque par exemple), après un long vol statique en avion ou en cas d’immobilisation d’un membre à l’intérieur d’un plâtre. D’autres origines, comme certaines maladies ou des anomalies génétiques, provoquent des phlébites.

Une sensation de chaleur localisée dans un membre inférieur ainsi qu’une enflure diffuse et modérée (au début) sont des signes pouvant indiquer une phlébite. Chez le patient, les veines voient leur tracé s’accentuer et la peau prend une teinte luisante et blafarde. L’enflure du membre s’accentue jusqu’à devenir très douloureux à la pression, dans les zones du mollet et du pied. Parfois, on peut observer une légère fièvre et un rythme cardiaque qui augmente. Le risque majeur est que l’ensemble de la circulation sanguine soit entravée. En cas de fragmentation du caillot, celui-ci peut migrer jusqu’à la veine cave ou aux cavités cardiaques droites. S’il reste bloqué à l’intérieur d’une branche de l’artère pulmonaire, le patient risque l’embolie pulmonaire.

Une phlébite profonde est une véritable urgence médicale, à traiter immédiatement. Il y a prescription d’anticoagulants : héparine puis anti-vitamines K. Ensuite, quand la phlébite est guérie, une bande de contention est appliquée sur le membre afin d’éviter un risque d’apparition d’éventuelles varices.

Quand la phlébite se limite aux veines sous-cutanées, elle est dite superficielle. Le traitement n’a pas le caractère d’urgence retrouvé lors d’une phlébite profonde. Les symptômes sont un durcissement et une inflammation. Le traitement prescrit pour cette phlébite sera à base d’anti-inflammatoires.

Des mesures simples permettent d’assurer une prévention correcte de l’apparition des phlébites. Ainsi, on recommande de contracter de façon répétée les muscles plâtrés. Avant toute situation à risques, un traitement anticoagulant préventif pourra être administré.

VN:F [1.9.22_1171]
Notez la qualité de cette page :
Rating: 0.0/5 (0 votes cast)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>