Surveillance pré-opératoire

La surveillance et les soins pré-opératoires se déroulent avant l’intervention chirurgicale et jusqu’à ce que le patient arrive en salle d’opération.

Une intervention chirurgicale requiert en effet une grande vigilance. Deux principes définissent l’objectif de la surveillance pré-opératoire :

  • Préparer physiquement et psychiquement la personne à l’intervention qu’elle va subir ;
  • Recueillir autant de données physiques et biologiques que possible. Cela permet au chirurgien d’opérer dans les conditions maximales en termes d’efficacité et de sécurité.

Avant qu’il ne soit admis, le chirurgien rend visite au patient (plusieurs fois si besoin) : il s’agit de l’étape du consentement éclairé.

Grâce au consentement éclairé, le patient va recevoir de son médecin une information claire, compréhensible et adaptée à ses capacités. Il pourra ainsi comprendre quels sont exactement les actes et prescriptions proposés, l’intérêt pour sa santé et les conséquences négatives d’un refus. Le médecin apporte une aide lors de sa réflexion et l’ensemble des explications nécessaires. Il peut également rectifier des erreurs d’appréciation et procéder à des rappels. Le consentement éclairé n’est pas une fin en soi, mais c’est le signe fort que la relation mise en place entre chirurgien et patient est de bonne qualité. Le médecin, au cours de la consultation et grâce au consentement éclairé, est un guide pour le patient qui décidera alors de poursuivre ou non l’acte chirurgical.

Le jour de l’intervention, l’accueil du patient est effectué par le personnel de santé qui le prend en charge. La surveillance pré-opératoire commence quand on vérifie le dossier médical. Les examens pré-opératoires permettent une évaluation des différentes fonctions vitales du patient. En effet, l’anesthésie effectuée peut avoir un retentissement sur celles-ci. On pratique donc une radio pulmonaire, un bilan nutritionnel, des examens cardiaques et biologiques, etc.

La préparation pré-opératoire du patient commence la veille au soir. Celui-ci reçoit un repas léger car il devra être à jeun à partir de minuit : c’est la partie physique de la préparation. Une préparation psychologique est aussi proposée pour que le patient soit informé et aussi détendu que possible avant l’intervention. Enfin, on prépare localement la zone sur laquelle l’opération sera réalisée, c’est le champ opératoire.

La période pré-opératoire consiste en la préparation de la chambre pour le retour de la personne. Cette étape est fonction de l’anesthésie. En effet, le patient devra avoir récupéré ses réflexes, être conscient et ses signes vitaux devront être stabilisés.

VN:F [1.9.22_1171]
Notez la qualité de cette page :
Rating: 0.0/5 (0 votes cast)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>