Prothèse d’expansion tissulaire

Une prothèse d’expansion tissulaire a une forme de ballon, avec différentes variantes existantes (en forme de croissant, ronde, rectangulaire…). Ce dispositif est placé sous de la peau non abîmée, qui réagit alors naturellement à ce corps étranger.

Le mot “prothèse d’expansion tissulaire” regroupe plusieurs termes utilisés :

  • “expandeur”
  • “implant d’expansion cutanée gonflable”
  • “expanseur”

On gonfle la prothèse d’expansion. Lorsque ce gonflement est suffisant, une nouvelle zone cutanée se créée par-dessus. Cette peau pourra alors servir de tissu de remplacement, car sa situation est parfaite pour la reconstruction d’un sein, une prothèse mammaire définitive étant mise en place. Autre cas intéressant : pour traiter la cicatrice à réparer. La prothèse d’expansion  est insérée grâce à la cicatrice de mastectomie au moment de l’opération de reconstruction.

Généralement, la pose de prothèse d’expansion tissulaire n’est pas définitive. Elle sera donc ôtée dès que l’expansion de peau sera correcte. Quand on effectue une reconstruction mammaire, on place les implants mammaires après cette phase d’expansion.

Une fois insérée sous la peau, la prothèse d’expansion tissulaire est gonflée de manière très progressive (on dit qu’elle est “expandue”), en pratiquant, de façon régulière, des injections de solution saline. Ces injections sont réalisées grâce à une valve de petite taille, sur une période de 3 mois en moyenne jusqu’à obtenir le volume souhaité. La prothèse d’expansion utilise une propriété cutanée naturelle : l’élasticité de la peau. Ainsi, la peau se reforme dans une zone proche de l’imperfection traitée (anomalies congénitales, brûlures ou traumatisme, cicatrices) ou de la cicatrice suite à l’ablation d’un sein suite à un cancer. La reconstruction des paupières et des lèvres peut également nécessiter l’utilisation d’une prothèse d’expansion tissulaire.

Cette méthode a l’avantage de ne pas engendrer l’apparition de nouvelles cicatrices, puisqu’on ne prélève aucun lambeau musculo-cutané. La peau recréée peut s’adapter de manière parfaite au volume nécessaire à la future prothèse mammaire. De plus, avec cette technique de prothèse d’expansion, une prothèse mammaire définitive de volume supérieur à celui possible sans expansion peut être posée. Cette caractéristique est spécialement intéressante pour un geste de symétrisation sur l’autre sein. En revanche, cette pose de prothèse d’expansion demande une intervention complémentaire, lors de la reconstruction mammaire. Il faut également prendre en compte la contrainte de son gonflage hebdomadaire. Enfin, sur une peau ayant subi une radiothérapie, son utilisation n’est pas forcément aisée.

VN:F [1.9.22_1171]
Notez la qualité de cette page :
Rating: 0.0/5 (0 votes cast)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>