Ptosis

Normalement, le muscle orbiculaire des paupières agit harmonieusement au niveau des structures qui les soutiennent (position normale). Un ptosis peut être causé par différents facteurs :

  • un muscle releveur de la paupière supérieure trop faible
  • un problème mécanique ou un problème aponévrotique
  • une innervation anormale de ce muscle.

La paupière supérieure tombe alors sur la pupille et la cache. Le marquage du pli de la paupière est plus ou moins fort. Certaines variations interviennent au cours de la journée et le phénomène augmente avec la fatigue. Dans le cas d’un ptosis très appuyé, cela occasionne une gêne importante car le champ visuel est limité.

Pour dégager la paupière, on pratique une intervention chirurgicale. Le patient peut alors retrouver une vision normale.

Diverses origines de ptosis sont possibles :

  • à la suite d’un  traumatisme
  • à la suite d’une maladie (paralysie de nerf oculaire commun, myasthénie, etc.)
  • au cours du processus naturel du vieillissement
  • à la suite d’une intervention chirurgicale des yeux comme la cataracte
  • affection congénitale (dès la naissance)

Le ptosis étant très visible, en général aucun examen n’est indispensable. La  mesure des capacités du muscle releveur doit être faite de façon précise par électromyographie. Dans la recherche des causes d’un ptosis, les signes associés sont essentiels : la dilatation ou le rétrécissement de la pupille, le strabisme, etc.

Dans le cas d’un ptosis “de naissance”, on propose une opération chirurgicale indispensable assez rapidement. En effet, cette pathologie entraine la baisse de l’acuité visuelle du bébé. Celui-ci risquerait donc la perte progressive de la vue. Si le ptosis ne touche pas la vision, on attend les quatre ans de l’enfant puis on réalise l’intervention chirurgicale.

L’opération pour supprimer un ptosis consiste en la réinsertion de l’attache musculaire sur l’intérieur du pli supérieur de la paupière. C’est une intervention délicate, aux résultats généralement satisfaisants. Parfois, on devra réaliser des interventions complémentaires.

Lorsque le ptosis est dû au vieillissement et à l’âge, on n’intervient que si la vision est altérée.

VN:F [1.9.22_1171]
Notez la qualité de cette page :
Rating: 0.0/5 (0 votes cast)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>