Sein tubéreux

Il s’agit d’une malformation du sein rare liée à un mauvais développement de la base du sein, qui entraîne un aspect en “tube” du sein qui croît trop en avant. Cette base a un aspect fibreux et étroit. L’aréole du sein est souvent dans ce cas disproportionnée par rapport au sein et est très large.

Cette malformation qui peut toucher l’un ou l’autre des seins, parfois les deux, est plus ou moins importante. Classée en plusieurs grades correspondants à son importance, elle nécessite le plus souvent, tant pour des raisons esthétiques que psychologiques, une intervention chirurgicale.

Les différents stades vont d’un manque de galbe simple à l’intérieur du sein (aspect en « s italique ») jusqu’à un sein de petite taille qui a poussé de façon tubulaire. La correction présente des difficultés mais reste efficace. Il n’est pas rare de combiner les prothèses mammaires à une résection de la peau et à des plasties glandulaires.

Le grade 1 correspond ainsi à un défaut, voire une absence du segment inféro-interne du sein, le grade 2 correspond à un défaut de la moitié basse du sein et le grade 3, quant à lui, indique que l’ensemble du sein est atteint par cette anomalie.

Le retentissement psychologique peut être assez fort et on en tiendra compte de façon impérative.

L’intervention chirurgicale demeure dans tous les cas complexe et doit associer à la pose classique de prothèses mammaires d’autres techniques, comme la résection cutanée (c’est-à-dire l’enlèvement d’un éventuel surcroît de peau) ou la plastie glandulaire qui consiste à intervenir directement sur la glande mammaire (par exemple pour la déplacer et remplir le bas du sein).

L’intervention sera choisie selon l’importance de la zone concernée.

La correction des seins tubéreux est une opération d’une durée comprise entre une et deux heures, en fonction de l’acte associé. Souvent effectuée sous anesthésie générale, notamment lorsque plusieurs actes chirurgicaux sont nécessaires, cette chirurgie peut nécessiter une courte hospitalisation de 1 à 2 jours.

Pour effectuer la correction des seins tubéreux, le chirurgien pratique des incisions au niveau de la partie inférieure du sein (cicatrice verticale) ou en voie péri-aréolaire (autour de l’aréole). Ceci permet une correction des excès cutanés. On est parfois amené à déplacer la glande, pour le remplissage de la partie inférieure du sein.

En cas d’hypotrophie mammaire (poitrine de volume insuffisant), on peut envisager la mise en place de prothèses mammaires (implants mammaires). Ces prothèses mammaires permettent de rajouter du volume ainsi que de retravailler la forme des seins.

Ensuite, le praticien redrape l’enveloppe cutanée et repositionne le mamelon.

Six mois minimum après l’opération sont nécessaires avant obtention d’une forme et d’un volume quasi définitifs des seins.

VN:F [1.9.22_1171]
Notez la qualité de cette page :
Rating: 0.0/5 (0 votes cast)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>