Surcharge graisseuse

Plus communément appelée cellulite, la surcharge graisseuse indique un développement trop important des cellules graisseuses, autrement connues sous la terminaison de tissu adipeux ou encore adipocytes. Ce sont de grosses cellules globuleuses, stockeuses de graisse du corps.

Les cellules graisseuses ont pour fonction principale le stockage de la graisse et de permettre ainsi la formation du tissu adipeux, sorte d’enveloppe isolante dont notre corps a besoin ; particulièrement lors des dépenses énergétiques inhabituelles, des activités sportives, par exemple,  ou par grand froid. Cette graisse stockée est alors libérée par un mécanisme hormonal (lipolyse) qui fournit ainsi l’énergie nécessaire.

Ce rôle hormonal essentiel est joué par l’hypophyse, dont les éventuels dysfonctionnements sont à l’origine de certaines formes d’obésité ou de maigreur. L’hypophyse joue donc un rôle fondamental de régulateur.

On peut définir de manière simple l’obésité : il s’agit d’une surcharge de graisse, le plus souvent occasionnée par une consommation excessive de calories en lien avec peu ou pas d’activité physique. L’obésité provoque de nombreuses conséquences négatives, outre bien entendu les conséquences physiques que sont l’augmentation du risque morbide et mortel. Ces conséquences sont essentiellement sociales (mauvaise qualité de vie, repli sur soi) et psychologiques.

Dans une grande partie des cas, la surcharge graisseuse découle simplement d’un stockage trop important des cellules graisseuses à plusieurs endroits du corps : il s’agit des bourrelets, inesthétiques, que l’on peut regrouper sous l’appellation de cellulite. Ces amas de cellulite s’associent souvent à une qualité de peau dégradée, de type « peau d’orange » avec une peau plus molle et plus granuleuse. Les amas apparaissent malgré un poids de santé normal voire une activité physique. Leur installation est définitive. D’ailleurs, aucune efficacité n’est prouvée de la part de régimes menés en vue de les faire disparaître.

Les amas graisseux se retrouvent sur plusieurs zones :

  • hanches
  • double menton
  • culotte de cheval
  • ventre et flancs
  • poignées d’amour
  • épaules
  • fesses

Une des difficultés majeures dans la surcharge graisseuse est néanmoins qu’elle reste sous la forme de zones disgracieuses que les régimes ou le sport ne parviendront pas à faire disparaître.

Bien que le système lymphatique ait comme rôle de drainer les toxines et l’eau qui se sont stockées dans les tissus, la cellulite se constitue plus vite qu’elle n’est éliminée par les contractions musculaires. Une fois installée, cette cellulite ne disparaît plus, parfois même accentuée par les régimes, les pertes et reprises de poids.

Deux solutions existent pour lutter contre la cellulite installée et disgracieuse. L’une est dite alternative et se définit comme la morpholiposculpture. La seconde, plus connue, est la liposuccion, également appelée lipoaspiration. Cela consiste en une intervention chirurgicale qui permet de traiter le stock de cellules graisseuses (adipocytes) de manière localisée sur les zones à traiter.

VN:F [1.9.22_1171]
Notez la qualité de cette page :
Rating: 0.0/5 (0 votes cast)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>